Température actuelle de l'eau : - °-

Plastic Soup Surfer de nouveau invité à Surfers Paradise

Merijn Tinga (51 ans), originaire de Leiden (Pays-Bas), est à nouveau invitée à Surfers Paradise,
et pas seulement comme ça.
En 2014, il s'y est lancé avec une planche à voile fabriquée à partir de rien
autres que des déchets plastiques. Son voyage à travers la mer l'a ensuite mené jusqu'à Ameland,
l'une des îles des Wadden que possèdent nos voisins du nord.
Aujourd'hui, il met toutes les voiles, comme il l'a fait le 17 juin.
à Oslo, Norvège, pour arriver à Londres le 19 juillet et y être reçu
à adopter par les ministres britanniques de la mer du Nord et de l'environnement, afin de faciliter la perception de la taxe sur les émissions de gaz à effet de serre.
Les dépôts sur les emballages plastiques au Royaume-Uni sous les feux de la rampe
de l'affichage. Sa planche de surf est un peu plus solide cette fois-ci, mais elle a toujours une
nombre de bouteilles en plastique intégrées dans le nez à l'avant.
Merijn : " Je me souviens d'avoir été très bien accueilli il y a 9 ans lors d'une conférence de presse.
Surfers Paradise et que Frank Vanleenhove, également un véliplanchiste bien connu de l'Union européenne, s'est vu confier la responsabilité de l'organisation de l'événement.
Les premiers jours, ils m'ont donné des conseils et m'ont aidée à faire de mon voyage une réussite.
apporter. C'est indispensable car tout peut arriver en cours de route : d'abord et avant tout
Avez-vous les conditions météorologiques car je suis entièrement tributaire du vent,
mais il y a aussi les voies de navigation, les ports, les points de passage... et il ne faut pas que cela se fasse au détriment de l'environnement.
Que cela se passe mal parce que je fais tout sans aucune orientation. Sur mon tableau
J'y ai joint un sac étanche contenant toutes les provisions nécessaires,
et en chemin, je me suis mis sous ma voile la nuit à côté de ma planche sur le
plage pour dormir, pour reprendre la mer tôt le matin. C'est
En attendant, c'était mon 26e jour en mer et j'étais très heureux d'arriver aux alentours de l'embarcadère.
L'île de Walcheren de Westkapelle naviguait et la Belgique avec Surfers
Le paradis se dessine. Et oui : le premier que j'ai rencontré sur l'eau
était Frank lui-même ! Et même si j'essaie de progresser de 100 km par jour
J'ai été heureux d'être à nouveau accueilli chaleureusement aujourd'hui après 75 km à
Surfers Paradise. Il était difficile de naviguer contre le vent d'ouest serré,
à partir de demain, ils prévoient moins de vent, et chaque jour est donc différent. Chaque jour est donc différent.
De là, je continue à naviguer le long de la côte en direction de la France pour ensuite effectuer la traversée.
vers l'Angleterre. De là, j'ai remonté la Tamise jusqu'à Londres, ma destination finale.
après peut-être 33 jours de navigation. Je me souviens surtout des longues journées dans le
début de mon voyage le long des côtes de Norvège, du Danemark... avec les
lever du soleil à 4 heures du matin et le coucher du soleil à minuit, ce qui me fait
a permis de très longues journées sur l'eau. Ce dont je vais maintenant profiter
Voici une Stella 0% belge, et une bonne douche chaude dans la salle de bain.
de Surfers Paradise. Et demain, peut-être un autre jour
La côte belge"

Ceux qui souhaitent suivre les aventures de Merijn Tinga et sa pétition en ligne
signes surf vers plasticsoupsurfer.org

fr_FRFR